UTV 65

 

 

 

Retrouver le site de l'ADRISE - Dossier solutions alternativesLe tri mecano biologique - UtvProjet TMB
Usines en franceLes dechets dans le mondeVideo retour du tmb -
Les reportages @PF: Diaporama  - Videos -
La presse utv  - 

 

Qui est l'ADRISE

Fondée le 1er août 2003, l’ADRISE est une association type loi 1901.

Son champ d’intervention couvre toutes les Hautes Pyrénées.

Elle agit pour la préservation du cadre de vie ainsi que la qualité de l’air des citoyens des Hautes Pyrénées.

Si nécessaire elle intervient en exerçant tout droit de défense et/ou en s’opposant par tout les moyens légaux, à la construction et ou/ au fonctionnement d’installation et/ ou de constructions susceptible de créer des nuisances ou qui ne respecteraient  pas le cadre de vie ainsi que la qualité de l’air des citoyens des Hautes Pyrénées

Principales actions

L’ADRISE est intervenue avec succès en 2004 pour des problèmes de nuisance de la station d’épuration au Sud de Bazet.

Plus récemment, elle à engagé une procédure judiciaire contre les porteurs d’un projet de construction d’une usine de traitement des déchets qui devait voir le jour à 240m des premières habitations.

Elle a réussi à faire annuler l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter.

Aujourd’hui, elle continue son combat afin que ce projet soit définitivement annulé et que les solutions alternatives qu’elle propose soit mises en œuvre très rapidement.

 

RECAPITULATIF DOSSIER UTV 65

 

1. Novembre 2012, découverte du projet par un très petit article dans la presse

2. Demande de rendez-vous avec le Syndicat Mixte de Traitement des Déchets (SMTD 65), puis avec le maire de Bordères sur l’Echez

 3. Nous mettons en quête de renseignements concernant ce projet via une association à Paris (ARIVEM) puis via internet.

 4. Nous sommes reçus par le maire le matin du 14/12/2012, celui-ci se veut rassurant, mais visiblement il ne connait rien du dossier.

 5. Nous sommes reçus à 14h00 le jour même par le SMTD 65, qui se veut également rassurant, mais nous pressentons quelque chose de malsain.

 6. En début d’année, l’association ARIVEM nous a renseignées. Elle se bat contre un projet identique et elle est en procès avec la société URBASER. Plus tard, nous apprendrons que cette association a gagné son procès.

 7. Toute l’année 2013 nous développons notre réseau associatif au niveau national.

8. Le 17 octobre 2013 réunion publique concernant l’UTV 65, organisée par le SMTD 65 et la mairie de Bordères. Immédiatement après la présentation par le SMTD 65, le président de l’ADRISE lit une déclaration. La salle entière applaudit, il s’en est fallu de peu pour que la réunion tourne court. Durant le reste de la réunion, le SMTD 65 est mis à mal ainsi que le maire de Bordères/Echez.

 9. Les semaines qui suivent sont mise à profit pour capitaliser ce succès et “engranger” des adhésions. Nous préparons une manifestation sous forme d’opération escargot dans Tarbes. Nous réussissons à faire en sorte que toutes les associations en réseau manifestent le même jour et à la même heure partout en France contre le Tri Mécano Biologique !

 10. 2014 est une année Durant laquelle nous continuons à nous approprier le dossier avec l’aide des associations du réseau. Trois autres associations rejoignent notre combat et nous formons le Collectif des Associations des Opposants à l’UTV 65. La même année, du 5 mai au 6 juin a lieu l’enquête publique. En amont nous nous sommes préparés pour cela grâce à une association des Pyrénées Orientale qui nous expliqué comment se déroule une enquête publique et qui nous a donné des conseils judicieux pour y participer. Nous mobilisons énormément de monde et au final ce ne sont pas moins de 29 registres qui sont utilisés. Nous rencontrons 3 des 10 Conseils municipaux qui doivent donner un avis, afin de leur présenter le projet à charge. Nous poursuivons les manifestations.

11. Au mois de septembre 2014, nous rencontrons Mme la Préfète afin pour lui demander, au nom du principe de précaution, de ne pas autoriser la construction de cette usine. Elle nous indique qu’elle signera les arrêtés de permis de construire et d’autorisation d’exploiter.

12. Le 03 octobre 2014 les arrêtés de permis de construire et d’autorisation d’exploiter sont signés. Nous décidons d’aller en justice et nous nous mettons à la recherché d’un avocat. Nous prenons Maître François Ruffié avocat à Libourne, bien connu du milieu écologiste. Il a réussi à faire indemniser le WWF suite à la mort de l’ourse canelle.

 13. Au mois de décembre 2014, nous déposons un recours gracieux auprès de Mme la Préfète demandant le retrait des deux arrêtés. Celui-ci est rejeté.

14. Immédiatement après, nous déposons un référé suspensif sollicitant la suspension du PC de l’usine au TA de Pau. Celui-ci est rejeté.

15. Immédiatement après, et dans le délais de recours des deux mois, nous déposons deux requêtes au TA de Pau : l’une pour annuler le PC, l’autre pour annuler l’autorisation d’exploiter.

 16. De janvier 2015 à mars 2015 nous manifestons tous les 15 jours sur la commune de Bordères sur l’Echez, et notamment la veille des deux tours des élections départementales. Un Conseiller départemental propose au Président du Conseil départemental de procéder à une expertise du dossier. Ce dernier accepte et l’annonce dans la presse. Les résultats seront rendus publics en septembre 2015. Nous continuons à manifester tous les 16 jours pour montrer notre détermination. 17. Le Président siège à la commission paritaire concernant l’expertise. Seul problème, les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’élaboration du cahier des charges de cette expertise.

18. Au mois de juillet, la population prend les devants et contacte une représentante des Zadistes qui était venue à une de nos manifestations. Des réunions sont organisées afin d’informer la population locale et les riverains les plus proches. Il s’agit également d’obtenir leur accord si une ZAD doit être créée. Lors de la dernière réunion, un vote est organisé. Il n’y a ni abstention ni refus !

 19. Au mois de septembre 2014, les résultats sont rendus publics et ne nous sont pas favorable. Normal quand on sait dans quelles conditions s’est déroulée l’expertise. Le SMTD annonce qu’il va démarrer les travaux début octobre.

 20. La population appelle les Zadistes à la rescousse, et fin septembre, la ZAD de Bordères sur l’Echez est officiellement créée, lors d’une conférence de presse.

21. Nous continuons à manifester tous les quinze jours.

 22. Le 1er décembre l’audience au TA de Pau, au cours de laquelle le rapporteur a “démonté” tous nos arguments un à un plaidant l’irrecevabilité !

23. Le 15 décembre, le jugement qui est rendu nous est favorable, puisqu’il annule l’autorisation d’exploiter.

24. Le 15/02/2016, le SMTD 65 a fait appel du jugement annulant l’autorisation d’exploiter. Le même jour, l’ADRISE a fait appel du jugement confirmant le PC de l’usine. La commune de Bordères/Echez ainsi que deux Conseillers municipaux en ont fait de même.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×